Naturelle ou synthétique ? Fibres siliconées ou microfibre ? Quel grammage ? Quel piquage ? Quelles dimensions ?
Pas facile de trouver la couette idéale, celle qui correspond vraiment à vos attentes et à vos besoins.
Alors lisez bien notre guide, vous y trouverez la réponse à toutes vos questions !

Le garnissage

Il existe 2 grands types de garnissage : naturel (le mélange plumes et duvet est le plus courant, mais il existe aussi des couettes garnies de soie ou de laine) ou synthétique (fibres polyester).

Le garnissage naturel

Luxueux, chaleureux, hyper moelleux et léger, le garnissage naturel est aussi très sain car il « respire » (il évacue l’humidité accumulée pendant la nuit).
Il se compose d’un mélange (en proportions variables) de plumes et de duvet : celui-ci est plus léger, aéré et volumineux que les plumes, donc plus son pourcentage est élevé, plus la couette est légère et gonflante, et plus sa capacité d’isolation est bonne (pour une légèreté et un gonflant maximum choisissez une couette garnie à 80/90% de duvet).
Une couette naturelle est donc chaude en hiver et fraîche en été. A noter : ces plumes et duvets font l’objet d’un nettoyage extrêmement rigoureux et ils sont très souvent traités contre les allergies.
Une couette naturelle a une durée de vie d’environ 10/15 ans.
A noter
Ces plumes et duvets font l’objet d’un nettoyage extrêmement rigoureux et ils sont très souvent traités contre les allergies.

Le garnissage synthétique

Léger, facile à vivre, anallergique, il est composé de fibres polyester. Les fibres creuses contiennent de l’air, ce qui les rend légères et super isolantes. Les fibres creuses siliconées ont un toucher proche du garnissage naturel (les fibres glissent les unes sur les autres comme un duvet). La microfibre offre un gonflant similaire à celui du duvet, elle est particulièrement chaude, douillette et confortable. La tendance actuelle va vers le polyester recyclé, souvent associé à une enveloppe « verte » en coton bio ou viscose de bambou. Une couette synthétique a une durée de vie d’environ 5 ans.

> Découvrez notre gamme de couettes

Le grammage

C’est le poids du garnissage (exprimé en g/m2), qui vous renseigne sur la chaleur et le gonflant de la couette. Il varie en général de 175 à 500 g/m2.
Les couettes légères font entre 175 et 250 g/m2, elles sont parfaites pour les températures comprises entre 18 et 22°.
Les couettes moyennes (300 à 350 g/m2) sont recommandées pour une température de 15 à 18°.
Les couettes chaudes (400 à 500 g/m2), pour les chambres fraîches ou non chauffées (15° et moins), ou si vous êtes très frileux !

L’astuce ! C’est la couette 4 saisons : 1 couette fine pour l’été, 1 couette moyenne pour les mi-saisons et les 2 réunies pour l’hiver. L’assurance d’avoir toute l’année un confort au top !

> Découvrez notre gamme de couettes
A savoir
Pour une même performance de chaleur et d’isolation une couette synthétique sera plus lourde qu’une couette naturelle. Et chez les couettes naturelles, plus le pourcentage de duvet est élevé plus la couette est légère.

L’enveloppe

Sa qualité est importante car elle doit empêcher le duvet ou les fibres de s’échapper : son tissage doit donc être très serré. Pour une couette naturelle l’idéal est une enveloppe en percale au tissage hyper serré. Et préférez le pur coton, qui permet à la couette de « respirer » et à l’humidité de s’évacuer.

> Découvrez notre gamme de couettes

Le piquage

Il permet de maintenir le garnissage bien en place afin de conserver toute la chaleur qui s’accumule pendant la nuit. Il peut être en lignes, en vagues, en carreaux ou losanges, en capiton… Les meilleurs ? Pour une couette naturelle préférez le piquage carreaux cloisonnés, qui permet de répartir uniformément le garnissage dans la couette, et donc sur le corps. Pour une couette synthétique, le piquage capiton optimise isolation thermique et gonflant.

> Découvrez notre gamme de couettes

Les traitements

Une grande partie de nos couettes sont traitées contre les acariens et/ou les bactéries. Ces traitements sont appliqués sur l’enveloppe et/ou le garnissage et restent efficaces même après de nombreux lavages.

PRONEEM : traitement naturel anti-acariens et antifongique. Hypoallergénique et biodégradable, à base d’actifs naturels issus de l’agriculture biologique, il empêche le développement des acariens et les élimine durablement.

GREENFIRST : traitement végétal contenant des extraits d’huiles essentielles de plantes (lavande, citron, eucalyptus). Enregistré Oeko-Tex standard 100, il est hypoallergénique, biodégradable, non polluant et efficace contre les acariens.

ALLERBAN (Dacron) : anti-acariens, anti-bactéries et anti-moisissures, il empêche la prolifération des acariens, responsables de certains problèmes respiratoires (asthme par exemple) et lutte contre le développement des bactéries et moisissures pour une hygiène maximale.

SANITIZED : anti-acariens, anti-bactéries et anti-moisissures, il agit efficacement contre la prolifération des bactéries et des moisissures responsables des mauvaises odeurs et lutte efficacement contre les acariens en créant un milieu hostile à leur développement.

AEGIS : anti-acariens, anti-bactéries et anti-moisissures, son principe actif est intégré directement au cœur de la fibre pour une protection permanente. Pas de migration vers la peau, ni de rejet dans l’environnement.

> Découvrez notre gamme de couettes
A savoir aussi
Les acariens ne résistent ni au soleil ni aux températures inférieures à 15°, et une lessive à 60° les détruit complètement. Aussi les meilleurs moyens de les éviter restent l’aération quotidienne de la chambre et de la couette, le lavage fréquent du linge de lit, le lavage annuel ou bi-annuel de la couette et une température modérée dans la chambre.

L'entretien

Qu’elle soit naturelle ou synthétique, votre couette doit être secouée et aérée régulièrement, et lavée 1 à 2 fois par an. Toutes les couettes sont lavables en machine et passent au sèche-linge, en respectant bien les recommandations du fabricant. Utilisez peu de lessive et pas d’assouplissant.
Le séchage au sèche-linge est vivement recommandé car il est impératif que votre couette soit totalement sèche avant de la réutiliser (Pour une couette naturelle mettez une balle de tennis dans le tambour, pour « casser » les boules de duvet humide).
Si la capacité de votre tambour est insuffisante utilisez les machines grand tambour des laveries automatiques, ou confiez votre couette à un blanchisseur.

> Découvrez notre gamme de couettes
Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies