Cet ouvrage a pour ambition de donner une portée clinique et politique à l'aphorisme Céder n'est pas consentir . Il démontre la profondeur de cette distinction, en s'appuyant sur la psychanalyse, la philosophie et la littérature. Le consentement porte toujours en lui une énigme, car consentir, c'est dire oui , sans savoir, sur fond d'un pacte de confiance avec l'autre. Ce fondement énigmatique du consentement, qui peut aussi comporter une ambiguïté, ne doit pas être confondu avec le forçage. Cet essai pose donc la nécessité éthique d'affirmer une frontière entre consentir et céder en distinguant l'énigme du consentement comme expérience subjective, de l'expérience du traumatisme sexuel et psychique. Examinant les différents degrés du se laisser faire , depuis l'expérience de la passion amoureuse jusqu'à celle d'un se forcer soi-même à faire ce qu'on ne désire pas , Clotilde Leguil montre comment la frontière peut devenir trouble. Traumatisme de guerre, traumatisme intime, comment revenir de ce qui s'est produit ? Comment à nouveau consentir à dire ? S'inscrivant dans l'actualité du mouvement metoo, des collages anti-féminicides, et de la parution du récit événement de Vanessa Springora, cet essai, clinique et politique, fait valoir la nécessité de retrouve une langue à soi, pour pouvoir dire je à nouveau.

Auteur : Leguil Clotilde
Editeur : PUF
Date de parution : 03/03/2021
Nombre de pages : 218
Dimensions : 19.2 x 12.7 x 1.7

En savoir +
Vous voulez connaître le prix de ce produit ?

Cet ouvrage a pour ambition de donner une portée clinique et politique à l'aphorisme Céder n'est pas consentir . Il démontre la profondeur de cette distinction, en s'appuyant sur la psychanalyse, la philosophie et la littérature. Le consentement porte toujours en lui une énigme, car consentir, c'est dire oui , sans savoir, sur fond d'un pacte de confiance avec l'autre. Ce fondement énigmatique du consentement, qui peut aussi comporter une ambiguïté, ne doit pas être confondu avec le forçage. Cet essai pose donc la nécessité éthique d'affirmer une frontière entre consentir et céder en distinguant l'énigme du consentement comme expérience subjective, de l'expérience du traumatisme sexuel et psychique. Examinant les différents degrés du se laisser faire , depuis l'expérience de la passion amoureuse jusqu'à celle d'un se forcer soi-même à faire ce qu'on ne désire pas , Clotilde Leguil montre comment la frontière peut devenir trouble. Traumatisme de guerre, traumatisme intime, comment revenir de ce qui s'est produit ? Comment à nouveau consentir à dire ? S'inscrivant dans l'actualité du mouvement metoo, des collages anti-féminicides, et de la parution du récit événement de Vanessa Springora, cet essai, clinique et politique, fait valoir la nécessité de retrouve une langue à soi, pour pouvoir dire je à nouveau.

Auteur : Leguil Clotilde
Editeur : PUF
Date de parution : 03/03/2021
Nombre de pages : 218
Dimensions : 19.2 x 12.7 x 1.7

Réf / EAN :
58a45ddb-4630-4d92-96a6-023d05b89f44 / 9782130829201
CEDER N'EST PAS CONSENTIR. UNE APPROCHE CLINIQUE ET POLITIQUE DU CONSENTEMENT, Leguil Clotilde
Il n'y a pas encore d'avis pour ce produit.
Votre navigateur Internet explorer est obsolète
Pour une expérience optimale et sécurisée sur notre site, nous vous
conseillons de mettre à jour Internet explorer